Quels profils pour les étudiants du Collège de Droit ?

A l’occasion de notre Journée Portes Ouvertes en janvier dernier, beaucoup de futurs bacheliers ont demandé aux étudiants et professeurs des informations quant au profil type des étudiants du Collège de Droit. Et s’il semble évident de répondre qu’un profil unique n’existe pas, nous avons néanmoins, pour apporter des éléments de réponse à cette question, recueillit des témoignages d’étudiants à propos de leurs parcours, aspirations et ressentis.

Maxime Célérier-Davril, troisième année

Etudiant en 3ème année au Collège de Droit, je suis en parallèle de ce dernier et de la Licence de Droit le diplôme universitaire Affaires publiques. J’ai été admis en 2017 au sein du Collège de Droit, j’étais alors lycéen à Paris, en filière scientifique. M’étant orienté de façon plus ou moins chaotique (je n’oserais parler de chance) vers le Collège de Droit, je me suis découvert au cours de mes études, et notamment grâce aux séminaires et conférences du Collège, un goût prononcé pour les affaires publiques et internationales. Cet intérêt, conjugué à une volonté d’exercer un métier construit autour du service d’autrui, qui m’avait elle-même décidée à me lancer dans des études de droit, me pousse à envisager les concours administratifs afin de travailler à terme dans la fonction publique dans les domaines de la défense et de la diplomatie. Au-delà de ces points assez académiques une grande, et insoupçonnée, source d’enrichissement personnel pendant ces années à la Sorbonne fut pour moi la découverte de la vie associative universitaire, en particulier dans le cadre de l’association de filière du Collège de Droit, et de manière plus générale au sein du riche tissu associatif de Paris 1.


Selim Laroussi, troisième année

« Actuellement étudiant en troisième année du Collège de Droit, je suis également au Magistère de Droit des Activités Economiques en sus de la Licence de Droit. Je suis arrivé en licence de droit simple à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne après avoir obtenu mon baccalauréat au lycée français d’Istanbul. C’est après, en 2018, que j’ai été admis au Collège de Droit grâce à la passerelle qui est offerte aux étudiants de première année. Cette passerelle m’a permis de rejoindre une formation que souhaitais déjà intégrer tout au long de ma première année. C’est d’ailleurs en suivant les enseignements dispensés en deuxième année, notamment la microéconomie et le cours d’introduction à la gestion, que j’ai développé un intérêt particulier pour les matières ayant trait à l’économie. C’est cet attrait pour une approche juridique des matières économiques qui me pousse à envisager la profession d’avocat en droit des affaires, raison pour laquelle j’ai candidaté au Magistère en fin de deuxième année du collège. »


Laetitia Karpiel, troisième année

« Actuellement en 3ème année au Collège de droit, j’ai pu à travers la diversité des enseignements proposés par ce dernier, développer un goût prononcé pour le droit privé. J’envisage notamment d’être avocate en droit de la responsabilité civile. Mon admission en 2017 après un bac économique et social m’a permis d’enrichir les enseignements proposés par la licence de droit, de rencontrer des professionnels dont la vocation et la prestance m’ont conforté dans mon choix d’études et mon avenir professionnel. »


Alban de Witasse Thézy, troisième année

« Je suis actuellement en 3ème année de licence de Droit, au Collège de Droit et en parallèle dans le diplôme universitaire Affaires publiques de la Sorbonne. Issu d’un bac scientifique, obtenu en 2012 dans le Nord-Pas-de-Calais d’où je suis originaire, je m’étais initialement orienté vers des études de santé (PACES puis chirurgie dentaire). C’est au cours de la 4ème année que j’ai finalement choisi de me réorienter en droit à la Sorbonne. Cette décision a été motivée par mes affinités grandissantes et profondes pour les sciences humaines. Or le droit innerve l’ensemble des activités humaines ; c’était donc pour moi le gage d’enseignements variés et intéressants, a fortiori en suivant en complément ceux du Collège. Au terme de mes études j’aimerais travailler dans la sphère publique et éventuellement passer les concours administratifs. Dans la continuité des enseignements dispensés au sein du Collège associés à ceux de licence, notamment en droit public et finances publiques, et du DU Affaires publiques, j’aimerais évoluer à terme dans le domaine de l’économie-gestion publique. »

Infographie sur les profils des étudiants du Collège de Droit (Promos 2017 à 2019). Source : ACDS

Raphaëlle Métaireau, troisième année

« Originaire du Sud de la France et titulaire d’un bac ES mention très bien, j’ai effectué ma première année d’études à Dauphine en filière économique. J’ai vite réalisé que les matières très axées sur les mathématiques me privaient de mettre en valeur mon goût prononcé pour la rédaction, au point de m’empêcher d’être épanouie dans mes études. Après ma candidature et mon oral d’entrée au Collège de Droit, je me suis réorientée. C’est sans aucun doute mon choix post bac le plus avisé : le Collège de Droit est une excellente formation qui m’a notamment permis de rencontrer des professionnels du droit dont les parcours sont d’une grande inspiration. Je souhaite poursuivre mes études à Paris 1 en droit privé et exercer plus tard le métier d’avocat dans le domaine des nouvelles technologies et de la protection des données personnelles. »


LIRE AUSSI : Quels sont les enseignements spécifiques au Collège de Droit ?


Manola Aillaud, deuxième année

« Après l’obtention de mon baccalauréat au Lycée Louis-le-Grand, et avant d’entrer à l’École de Droit de la Sorbonne j’ai effectué une année sabbatique durant laquelle j’ai obtenu le titre de championne du monde de danse latine. Cette distinction m’a permis de voyager à travers le monde et de vivre de merveilleuses expériences. À la suite de cette année j’ai fait le choix de suivre un cursus juridique. Bien que la première année de droit soit éminemment enrichissante d’un point de vue juridique, j’ai souhaité intégrer le Collège de droit en admission parallèle pour les séminaires proposés axés sur les humanités. On peut ainsi y suivre des cours de gestion, de microéconomie, de grands débats doctrinaux et bien d’autres. Ces matières qui peuvent apparaitre de prime abord étrangères au droit sont en réalité un excellent moyen d’élargir nos connaissances et d’enrichir notre esprit de juriste. Pour ma part je suis ravie d’avoir intégré cette formation dès la deuxième année, rejoignant ainsi une promotion d’une quarantaine d’élèves. L’entraide et l’esprit de camaraderie qui font partie des valeurs du Collège de droit permettent à tous de s’intégrer de la meilleure des façons. Le Collège nous offre de très belles conditions de travail, à nous de saisir cette opportunité et de travailler avec rigueur et assiduité. Pour terminer, je continuerai ma troisième année de droit au sein du Collège l’année prochaine après avoir effectué une summer school à la NYU à New York. À mon retour je postulerai pour intégrer le magistère de droit des affaires. »


Ambre Cros Coitton, deuxième année

« Je me suis réorientée en droit, après avoir été en PACES, en septembre 2018. Plus jeune, j’ai souvent oscillé entre l’envie de devenir avocate et celle de devenir médecin. Ces deux disciplines concourent toutes deux au fait de mettre son expertise au service d’autrui. Même si je savais que les études de médecine n’étaient plus aussi ancrées dans les humanités qu’auparavant, je me suis rendue compte que j’avais besoin d’éclectisme pour m’épanouir. Par conséquent le Collège de droit de La Sorbonne m’a paru répondre à ce besoin avec des enseignements aussi variés que l’histoire, la gestion ou la microéconomie et d’autres matières encore gravitant autour du droit. A cela, il faut ajouter qu’il m’était essentiel de garder un esprit d’émulation dans une voie d’excellence, sans compter la chance de rencontrer des professionnels de renom, de visiter des lieux emblématiques et de vivre d’incroyables expériences ! »


Céline El Kahi, deuxième année

« Je m’appelle Céline El Kahi et suis d’origine libanaise. Ayant vécu toute ma vie en Arabie Saoudite, j’aspirais depuis mon jeune âge à étudier en France un jour. Au regard de mon intérêt pour les études de droit, mes recherches m’ont menée sur une page internet décrivant le Collège de droit de la Sorbonne. C’est ainsi que j’ai postulé, et jamais depuis je n’ai regretté. Aujourd’hui, non seulement je vis dans une ville aussi belle que Paris, mais également j’ai la chance de pouvoir faire partie d’une deuxième grande famille, ma famille du Collège qui m’a à la fois permis une intégration solide et qui m’a également beaucoup appris. Je suis fière de pouvoir raconter à ma famille ce que j’étudie et comment je m’épanouis auprès de professeurs de grande qualité. En somme, j’écris ce témoignage en guise de remerciement : merci au Collège de Droit de m’avoir accueilli et de continuer à m’apprendre ce que j’étais à mille lieues d’imaginer quand j’étais encore lycéenne en Arabie. »

Heures © ACDS | collegededroitsorbonne.com/mentions-legales
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close